Section Tactique Aérienne des Forces Françaises

Escadrille française de simulation de vol de le seconde guerre mondiale sur il2 1946
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Douglas Bader

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Douglas Bader   Mar 28 Avr - 16:13

Douglas Robert Stewart Bader est né le 10 février 1910, à Londres, il est le fils de Frederick Roberts Bader et de Jessie Bader. Le jeune Douglas avait été un bon élève, pas exceptionnel, accordant moins d'importance à ses études qu'aux sports, une activité dans laquelle il devait exceller. En 1923 alors qu'il avait 13 ans, Douglas vivait chez sa tante et son oncle (qui était adjudant-chef à l'université de la RAF) et il a rapidement adopté le style de vie du cadet qui allait devenir le sien. À la fin de son séjour il avait pris la décision de devenir élève pilote, et cinq ans plus tard il remportait un des six Prix du King's Cadetships, et débutait les cours en 1928.

Bien que le sport ait toujours dominé la vie de Bader (il a représenté l'Université de Cranwell pour la boxe, le cricket, le hockey et le rugby), ses études ont failli être couronnées par la deuxième place de l'"Épée d'Honneur" en quittant Cranwell en 1930. Lorsqu'il est parti, un des étudiants de première année dit : "Pour nous Bader était une sorte de Dieu qui pouvait pratiquer tous les sports imaginables et était chaque fois le meilleur joueur dans chaque équipe". Ensuite il intégra Kenley où il perfectionna ses compétences en vol. Il démontra rapidement des capacités naturelles pour l'aviation et dès le début de l'année 1931, il décrochait une place dans l'équipe d'acrobaties aériennes du 23ème escadron de Paris.
Par la suite Bader et son partenaire remportèrent le titre conjoint du Hendon Air Pageant lors de la reconstitution historique en 1931, le "Times" ayant parlé de leur démonstration comme l"événement de la journée". Un peu plus tard dans la même année, le 14 décembre, il se produisit un évènement qui changera toute sa vie. Après une excursion au terrain d'aviation de Woodley près de Reading, le toujours exubérant Douglas Bader montrait ses talents par une série de loopings à basse altitude quand son aile gauche accrocha le sol.

A cause de cette fraction de seconde d'erreur de jugement, la vie de ce jeune homme de 21 ans bascula brutalement de celle d'un jeune homme se destiné aux honneurs internationaux du rugby et probablement du cricket en national, à celle d'un double amputé de jambes. L'accident devait avoir comme conséquence l'amputation de la jambe droite de Douglas au-dessus du genou et de la gauche au-dessous du genou. Bader n'a jamais essayé de se trouver une excuse pour cet accident.

Dans son carnet de vol, il écrivit plus tard ce simple compte-rendu : "Pays inconnu près de Reading. Looping raté près du sol, mauvais show." Interrogé plus tard sur ce qui avait mal tourné, Douglas philosophe, après une courte réflexion, répondit simplement : "Juste une c... de ce vieux garçon, c'est tout." Tout était dit, peut-être, et c'était juste le commencement d'un autre chapitre dans la vie de cet homme remarquable.

Ayant survécu à cet accident et sa vie n'ayant tenu qu'à un fil, Douglas a commencé à reconstruire sa vie. D'abord il a dû surmonter les problèmes que lui posaient ses nouvelles prothèses. Selon ses propres mots, Douglas a estimé qu'"ayant été sportif de haut niveau et ne connaissant rien au sujet des prothèses, j'ai pensé qu'après ma convalescence je pourrai remarcher au bout d'un jour ou deux tout à fait normalement. Quand je suis allé chercher mes premières prothèses provisoires et que je les ai mises, en essayant de ma lever j'ai bien cru que je ne pourrai jamais les bouger."

"Avec l'aide d'hommes forts à mes côtés, qui me redressaient sur mes pieds, je me suis tenu debout mais restait cloué sur le sol sans aucune possibilité d'équilibre, sans l'aide de mes deux soutiens. Après un certain temps de difficultés, et de beaucoup de sueur, j'ai commencé à comprendre la façon d'utiliser le genou de la jambe droite. Après plusieurs jours de lutte, où j'ai passé beaucoup de temps à terre, mon cerveau et mes réflexes ont progressivement intégré la méthode de mouvement requise et puis, comme toujours, il est devenu évident pour moi que ce n'était pas si difficile". Après avoir été informé par les médecins s'occupant de lui qu'il progressait remarquablement bien mais qu'il devrait utiliser des béquilles parce qu'il ne marcherait jamais sans elles, il a répliqué "Au contraire, je ne marcherai jamais bien avec ces c...ies de béquilles".

Il ne l'a jamais fait ! Douglas a quitté le service de rééducation et divorcé de sa première passion - le vol - et s'est découvert une nouvelle passion pour sa voiture de sport, qu'il a conduit de la même façon qu'il volait. Avec le début de la deuxième Guerre Mondiale, il a saisi l'occasion de retourner dans les airs et de rejoindre l'action. Ce n'était pas facile et il a dû s'obstiner, en espérant bien quelques faveurs. Il répétait constamment "Il n'y a rien dans les Règlements Royaux qui autorise un homme dans son état de voler, mais, il précisait rapidement, qu'il n'y avait rien non plus pour dire qu'un homme dans son état ne pouvait pas voler non plus !". Par la suite, en raison du besoin croissant de pilotes expérimentés pour la nation ,et avec l'appui notable des officiers sous qui Douglas avait servi au début des années 30, la voie s'est dégagée et bientôt Douglas était de retour dans la famille à laquelle il considérait appartenir. En avril 1940, Douglas a été promus au commandement d'un vol du 222ème Escadron. Ses compétences en tant que pilote et ses qualités exceptionnelles de leader furent bientôt très connues dans l'ensemble de la base et quand, en juin 1940, le 242ème Escadron Canadien fut totalement démoralisé après la défaite de la France, Bader fut rapidement identifié comme étant le candidat idéal pour en prendre le commandement. En peu de temps, le leadership de Bader avait transformé l'Escadron. Le capitaine de groupe Woodhall, Co, raconte que "le 242ème Escadron est bientôt devenu une équipe enthousiaste sous la direction de leur commandant Douglas Bader." L'Air Marshal Sir Denis Crowley Milling, jeune officier pilote à cette époque, rappelle que "moins d'un mois après qu'il ait pris le commandement de l'escadron, le moral était au plus haut. La peur était toujours présente naturellement, mais Bader n'avait peur de rien et par son exemple et son encouragement constant il nous a tous aidé à combattre nos propres inquiétudes. La liste des témoignages reflétant des sentiments semblables à ceux de Sir Denis en ce qui concerne Douglas Bader pendant son service actif durant la seconde Guerre Mondiale est sans limite. Cependant, la chance de Douglas Bader apparemment indestructible a pris fin le 9 août 1941, quand son avion a été abattu au dessus de Saint-Omer. Il saute en parachute et les Allemands sont très étonnés de voir atterrir un "cul de jatte" (son surnom dans la RAF) mais il lui répare ses prothèses. Après plusieurs tentatives d'évasion du camp de prisonniers de guerre en Allemagne, il est conduit dans un camp de haute sécurité à Colditz d'où il sera libéré en avril 45. Les Allemands autorisèrent les Anglais à larguer un paire de prothèses pour Douglas Bader, témoignant de la renommée et du respect qu'il pouvait inspirer. Douglas considérait que son devoir était de s'évader et a inculqué une attitude semblable parmi ses camarades; et s'il ne pouvait pas s'échapper, il n'allait pas rendre la vie facile à ses geôliers.

En avril 1945, c'est la Libération. Douglas est rentré à la maison et s'est bientôt rendu compte qu'il n'y avait maintenant plus de place pour lui dans la Royal Air Force. Il a rejoint la vie civile et a débuté une carrière en tant que directeur de gestion du Shell Aicraft Operation, en même temps qu'il participe au CAA. Toutefois il était dans son rôle civil qu'il s'est bientôt rendu compte qu'il y avait beaucoup de gens en position non différente à se, identifiant que les la plupart étaient en position moins chanceuse que lui et que quelque chose doit être faite pour aider. Douglas Bader a apprécié qu'il a occupé une position élevée dans l'ensemble du Royaume Uni. Son histoire est légendaire sa attitude directe et la nature directe a noté prise de personnes ce qu'il a dit. Il a été beaucoup admiré par la nation dans l'ensemble et a possédé l'énorme énergie. De tous ses attributs sa capacité d'inspirer des personnes agir et poursuivre avec elle était probablement son plus grand cadeau. Il a consacré sa vie à améliorer la situation des personnes handicapées partout dans le monde et pendant des années, a soutenu et soulevé des fonds pour les oeuvres de charité et des projets innombrables. En 1976 il a été anobli par la Reine Sa Majesté Elizabeth II pour son oeuvre exceptionnelle envers la communauté des personnes handicapées.



Revenir en haut Aller en bas
 
Douglas Bader
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Douglas Bader en replay sur RMC Découverte
» [MD80/90 Series] Special McDonnell Douglas
» Douglas DC 3_Autopilot
» KIRK DOUGLAS
» Douglas DC-3 C-47 (part 1/2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Section Tactique Aérienne des Forces Françaises :: Grands pilotes-
Sauter vers: