Section Tactique Aérienne des Forces Françaises

Escadrille française de simulation de vol de le seconde guerre mondiale sur il2 1946
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Boeing B-17 Flying Fortress

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
STAFF=buchbi=

avatar

Masculin Messages : 49
Date d'inscription : 24/05/2009
Age : 32
Localisation : wissembourg

MessageSujet: Boeing B-17 Flying Fortress   Mer 22 Juil - 14:28

Le Boeing B-17 Flying Fortress est probablement le bombardier américain (voire allié) le plus connu de la Seconde Guerre mondiale, c'est en tout cas celui qui a largué le plus gros tonnage de bombes au cours de ce conflit. Conçu dans la seconde moitié des années 1930, le B-17 fut construit à 12 677 exemplaires et servit sur tous les théâtres d'opération jusqu'en 1945.




Conception :

Boeing commença le travail de conception sur le Modèle 299 dès juin 1934. Celui-ci répondait à un cahier des charges de l'armée américaine pour un bombardier à « plusieurs moteurs » capable de transporter une tonne de bombes à plus de 3000 km en volant à une vitesse moyenne de 321 km/h. Les ingénieurs proposèrent une formule équipée de 4 moteurs, et la construction d'un prototype commença peu après. Celui-ci fit son premier vol le 28 juillet 1935 et montra rapidement ses capacités en effectuant un vol non-stop de 3378 km à la vitesse moyenne de 373 km/h. Le Model 229 avait 8 membres d'équipage dont 4 mitrailleurs, et ses moteurs étaient des Pratt & Whitney R-1690 Hornet de 750 ch.

Les propositions des autres constructeurs se révélant inférieures, l'Armée de l'air signa un contrat pour 65 avions de pré-série désignés YB-17, juste avant qu'un accident ne détruisît le prototype, le 30 octobre 1935. L'enquête sur l'origine du crash rendit méfiant l'État-Major et la commande fut réduite à 13 exemplaires. Les YB-17 n'avaient plus que 6 membres d'équipage et leurs moteurs étaient des Wright GR-1830 Cyclone fournissant 930 ch au décollage. Le premier d'entre eux décolla le 2 décembre 1936 et les 13 exemplaires furent livrés entre janvier et août 1937.

Après un certain nombre de modifications (agrandissement de la dérive, suppression de la tourelle de nez, moteurs plus puissants, installation d'un système de visée pour le bombardement, etc.), la fabrication en série fut lancée avec le B-17B, dont les livraisons commencent en juillet 1939. Il est aussitôt suivi par le B-17C (dont les tourelles de défense sont améliorées et qui reçoit une mitrailleuse de 12,7 mm à l'avant, du blindage pour protéger l'équipage et des réservoirs auto-obturants) puis par le B-17D (une mitrailleuse de plus sous le ventre, refroidissement des moteurs amélioré).

Il faut cependant attendre 1941 et la version B-17E pour que commence la production en grande série. Cette nouvelle version corrige un défaut majeur, à savoir l'impossibilité de défendre correctement l'avion contre un attaquant venant de l'arrière. Pour cela, une nouvelle tourelle est placée à l'extrémité du fuselage avec 2 mitrailleuses de 12,7 mm. Les autres positions de mitrailleurs sont également améliorées, de sorte que le B-17E dispose finalement de 8 mitrailleuses de 12,7 mm (dont 4 commandées à distance) et une de 7,62 mm (celle à l'avant). Enfin, la dérive et les ailes sont légèrement agrandies pour améliorer la stabilité.

Le premier B-17E décolla le 5 septembre 1941 et quelques exemplaires étaient déjà en unité opérationnelle à Pearl Harbor lors de l'attaque surprise japonaise. Dès 1942, une version B-17F fut mise au point pour prendre en compte les problèmes rencontrés en opération : pas moins de 400 modifications sont apportées, dont l'installation de nouveaux moteurs Wright R-1820-97 Cyclones pouvant fournir (brièvement) 1380 ch en situation d'urgence. Cette version sera la première à être produite non seulement par Boeing (2300 exemplaires) mais aussi par Douglas (605 exemplaires) et Lockheed (500 exemplaires).

La version construite dans le plus grand nombre d'exemplaires fut le B-17G. Comme l'expérience des opérations montrait une défense insuffisante du secteur avant, une tourelle avec 2 mitrailleuses de 12,7 mm fut ajoutée sous le nez. Ceci portait l'armement défensif à 13 mitrailleuses, car les 2 mitrailleuses ajoutées à l'avant sur les derniers B-17F (une de chaque côté) furent conservées. Les livraisons commencèrent fin 1943 et, comme pour le B-17F, Douglas (avec 2395 exemplaires) et Lockheed (2250 exemplaires) participèrent à la production, Boeing produisant 4035 appareils. Les B-17 produits par Boeing étaient codés avec les lettres BO, ceux construits chez Lockeed-Vega avec le code VE et les appareils construits par Douglas avec le code DL (ex : le General Ike avait pour matricule B-17G-40 BO 42-97061, le Flak Eater B-17G-40 DL 44-6009, et le Tinker Toy B-17F-25 VE 42-5846).

La robustesse du B-17 était fort appréciée par les équipages qui savaient qu'ils pourraient rentrer à bon port même après avoir encaissé de gros dommages. Malgré cela, environ 4 750 exemplaires furent perdus au combat, soit un peu plus du tiers du nombre de B-17 construits. L'avion affichait de bonnes performances à haute altitude ; en revanche, sa capacité d'emport en bombes était plus limitée que celle des autres bombardiers lourds de son époque.

Engagements :

Le B-17 au sein de la RAF :

Les Britanniques souhaitaient acquérir le B-17 car ils se sentaient directement concernés par la tactique nouvelle que cet appareil mettait en œuvre : le bombardement de jour - donc de précision - à haute altitude et hors de portée de l'artillerie antiaérienne (voir DCA et Flak) et dans des conditions d'interception très difficiles pour la chasse allemande. Finalement à la fin de 1940, les responsables de la Royal Air Force prirent contact avec l'Army Air Corps en vue d'obtenir quelques Forteresses Volantes. Les Américains livrèrent alors 20 B-17C. Après quelques modifications (réservoirs auto obturants), celles-ci furent acheminées par la voie des airs, pilotées par des équipages américains. Des accords spécifiaient que les Britanniques devaient expérimenter les techniques élaborées aux États-Unis et tenir les chefs de l'Air Corps informés des résultats enregistrés. Le Squadron 90 de la RAF fut spécialement chargé de cette mission. La RAF voulait retirer le plus grand avantage possible du plafond du B-17 en bombardant de 30 000 pieds, c'est-à-dire 10 000 mètres d'altitude. Les Américains préconisaient 20 à 25 000 pieds, soit 6 à 7 500 mètres.

Le 8 août 1941, un B-17C du Squadron 90 fut attaquée par 3 Messerschmitt Bf 109 F du Jagdgeschwader 52 au-dessus de l'île de Texel, au nord de la Hollande. C'était la première fois qu'un B-17 était intercepté par des avions de chasse : les 3 Bf 109F touchèrent bien le quadrimoteur mais sans grand résultat; les mitrailleurs du B-17 répliquèrent de telle façon qu'ils mirent hors de combat les trois assaillants. La Forteresse Volante commençait à établir sa légende. Le 16 août un autre appareil, revenant d'une mission de bombardement sur Brest fut prise à partie par 7 Bf 109 du JG 2. L'avion britannique subit 26 attaques mais criblé d'impacts et avec un moteur en flammes, le B-17 rejoignit quand même le Royaume-Uni et s'y écrasa.

Il y eut encore quelques missions sur la Norvège, avec des succès mitigés mais par la suite le Squadron 90 céda ses B-17C au Squadron 220 du Costal Command qui les utilisa comme patrouilleurs océaniques. Un détachement partit pour le Moyen-Orient où il obtint d'ailleurs peu de résultats.

Si les B-17C du Squadron 90 n'infligèrent pas de dommages importants, ils n'en furent pas moins utiles aux Alliés car leur utilisation opérationnelle permit de corriger tous les défauts dont ils souffraient lors de leur mise en service actif. Ainsi l'armement et le blindage furent-ils renforcés. Un système destiné à empêcher le givrage des armes et des moteurs fut développé. Et on élabora des équipements pour les pilotes et les mitrailleurs tandis que des observations médicales déterminaient les incidences du vol à haute altitude sur le corps humain.

les B-17 les plus connus :

* Memphis Belle (B-17G-10-BO) dont de nombreux films (un premier film documentaire de 1944 et une production hollywoodienne de 1990) relatent l'exploit de réussir 25 missions (voir Memphis Belle et Noseart). Vingt-cinq missions réussies signifiaient pour l'équipage un billet de retour pour les États-Unis. Le capitaine Robert Morgan et son équipage furent les premiers à y parvenir en 1943. Leur 26e mission consista à ramener Memphis Belle aux États-Unis. Cet appareil est aujourd'hui conservé à Memphis.
* Shoo Shoo Shoo Baby dont le nom vient de la fameuse chanson de Glenn Miller
* Yankee Doodle
* General Ike (B-17G-40-BO 42/97061), abattu le 8 mai 1944 au dessus de Berlin, un an avant la capitulation allemande.
* The Pink Lady



caracteristiques:
Rôle Bombardier lourd
Constructeur États-Unis d'Amérique Boeing
Premier vol 28 Juillet 1935
Mise en service juillet 1939
Date de retrait 1975
Coût unitaire 314 100 $
Nombre construit 12 677
Équipage :10

Motorisation:
Moteur Wright R-1820-97 Cyclone turbocompressés en étoile
Nombre 4
Puissance unitaire 1 200 ch

Dimensions:
Envergure 31,62 m
Longueur 22,66 m
Hauteur 5,8 m
Surface alaire 131,92 m²

Masses:
À vide 16 390 kg
Avec armement 24 495 kg
Maximale 29 710 kg

Performances:
Vitesse maximale 462 km/h (Mach )
Plafond 10 850 m
Vitesse ascensionnelle 4,6 m/s m/min
Distance franchissable 3 220 km
Charge alaire 185,7 kg/m²

Armement:
Interne 2 724 kg de bombes
Externe 13 mitrailleuses Browning M2 de 12,7 mm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Boeing B-17 Flying Fortress
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fortress Forever
» [Vente] Goops de MB - Flying Disk.
» Flying yogi
» Team Fortress 2 : Le Jeu Online qui déchire
» Mes costumes team fortress

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Section Tactique Aérienne des Forces Françaises :: Avions de bombardement :: Bombardiers U.S.A.A.F-
Sauter vers: